LE BERET DE CHASSEUR ALPIN

4.3
(3)

Le béret de chasseur alpin est une coiffe spéciale pour les troupes de montagne françaises. Ce large béret appelé également tarte ou pelle fait office de tenue d’apparat et de protection pour les militaires alpins.

Histoire du Béret de chasseur alpin

Le commandant Soutiras des chasseurs Alpin en 1939

À l’origine, en 1837, le roi de France Louis Philippe 1er charge son fils, le duc d’Orléans Ferdinand-Philippe de créer une troupe d’élite. Celle-ci aura pour mission de tester les nouvelles armes de guerre plus puissantes et plus performantes. Ainsi, le bataillon des « chasseurs d’essai » prend naissande et se charge d’expérimenter la carabine Delvigne-Pontcharra. Cette compagnie connaît un succès immédiat. En 1838, le roi décide de renforce la compagnie et elle devient le « bataillon provisoire de chasseurs à pied ».

Le bataillon était destiné à être dissous une fois les essais de la carabine terminés. Cependant, on envoie celui-ci en Algérie dans le cadre des guerres coloniales où il s’y illustre particulièrement. Devant le succès de cette troupe et devant l’insistance de plusieurs de ses généraux réclamant plusieurs bataillons de ce type, le roi Louis-Philippe fait voter une loi portant création de 10 bataillons de chasseurs à pied. Le bataillon provisoire de chasseurs à pied devenant le 1er bataillon de chasseurs à pied.

La France devant répondre à une éventuelle invasion italienne vote le 24 décembre 1888, une loi portant création des troupes de montagne. 12 des 31 bataillons de chasseurs à pied ont été choisis pour assurer cette mission. Ils prennent l’appellation de « bataillons alpins de chasseurs à pied », qui deviendra officiellement en 1916 « bataillons de chasseurs alpins » (BCA), formés de 6 compagnies de 154 hommes chacune.

En 1891, le Ministère de la Guerre adopte le béret comme coiffe pour les chasseurs alpins. Ainsi, la « tarte », comme l’appellent les chasseurs, devient vite leur emblème. Elle est suffisamment grande pour protéger les pieds lors des longues gardes en montagnes, elle protège aussi du soleil. Lors de la Première Guerre Mondiale, les chasseurs alpins abandonneront le casque réglementaire pour porter le béret durant les combats.

Description d’un béret de chasseur alpin

Le béret de chasseur alpin est fabriqué selon les principes du béret traditionnel d’origine béarnaise : tricotage en laine, feutrage, teinture, grattage et finitions. Et enfin on pose l’insigne du cor de chasse, emblème des Chasseurs. Il se caractérise par un temps de feutrage très long, ce qui lui confère une grande solidité et son imperméabilité.

Son grand diamètre, de 27,5 à 30,5 centimètres, lui permet selon la tradition de protéger son porteur de la tête aux pieds. Traditionnellement noir, il est blanc pour les tenues d’hiver. Le béret de chasseur alpin se porte incliné sur la gauche et l’insigne se positionne du côté droit.


Insigne du béret de chasseur alpin

De nos jours, le béret de chasseur alpin est devenu un objet culte que les particuliers s’approprient pour des raisons d’utilité.
Le béret est un rempart contre les rayons de soleil et les chutes d’objets grâce à son rembourrage en éponge. Réalisé en laine, Il permet également de tenir votre tête au chaud.

beret-chasseur-alpin

 

Evaluez cet article

Cliquez sur les étoiles

Note moyenne : 4.3 / 5. Nombre de vote : 3

Comme vous avez trouvé ce post utile ...

Suivez-nous sur Facebook !

Partagez cet article avec :

Vous aimerez peut être

NOS MARQUES NOS PRODUITS

LES COUTEAUX TARRERIAS-BONJEAN

5 (2) Histoire Tout d’abord, Tarrerias et Bonjean portent une partie du vécu artisanal et industriel de la ville auvergnate de Thiers. Dès 1648, un […]

CONSEILS

Comment bien entretenir son couteau

5 (1) Même si vous possédez un couteau ou un poignard de marque reconnue et conçu dans un acier solide et durable, tous les couteaux […]

NOS PRODUITS

Les poignards suédois Morakniv

5 (1) Histoire de Morakniv C’est en 1891 que débute la fabrication des premiers couteaux par Frost-Erik Erson dans son village natal d’Östnor à Mora […]

3 Reply to “Les poignards suédois Morakniv

  1. Moi sur les miens j’ai une rondelle de plastique entre la garde en métal et les anneaux de cuir. Je trouve ça tout à fait honteux d’utiliser cette matière non noble entre 2 matières nobles que sont le cuir et l’acier carbone. De plus on peut se demander si la solidité restera avec le temps car le plastique est beaucoup de chose mais pas résistant (chaleur importante, action mécanique, chocs thermiques répétés…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.